© Monster Melodies 2019                                              9 rue des Déchargeurs 75001 Paris France                                    +33 1 40 28 09 39

PARIS RECORD STORE - SINCE1985

Parution sur le Label Monster Melodies Records (2019): PLVG

Parution sur le label Monster mélodies dans une édition tiré à  1000 exemplaires numérotés, en  vinyle de couleur avec insert du disque inédit de PLVG (prononcé plug) enregistré en 1973.

PLVG comprend d’ex membres de Calcium faisant partie de la crème des musiciens de studio français

PLVG (prononcé plug)

En mai 1971, le chanteur Julien Clerc après son triomphe à l’ Olympia en 70 s’entoure des musiciens Charles Benarroch et Denis Lable. Ils sont rejoints en 72 par Stéphane  Vilar (ex Calcium)  qui vient de composer la musique du cirque Bonjour, Jean-Claude Poligot  Richard Lable et  Philippe Gall. La formation ainsi constituée accompagne consciencieusement le chanteur. Combien de musiciens en France auront été obligés de cachetonner officiant dans des musiques de variété pour pouvoir vivre de leur métier ? Mais cette fois ci les exécutants qui rêvent de remonter une formation de rock, ruent dans les brancards et forment un groupe entre deux tournées avec un vrai répertoire. Des maquettes sont enregistrées avec le titre «les trottoirs ».

 

Stephen Stills qui loge à ce moment-là chez Julien Clerc, (c’est ainsi qu’il rencontrera Véronique Sanson sa première femme, future mère de son fils Christopher) à l’écoute du morceau s’exclamera « c’est un hit ». Julien Clerc, plus pragmatique pense-lui qu’il n’y a peu de chance que cela se produise en France. Le chanteur qui a construit toute sa carrière dans la musique dite de variété  et joué dans la comédie musicale Hair sait très bien qu’il n’y a pas de marché dans l’hexagone à cette époque pour ce genre de musique. Il accepte néanmoins que le groupe fasse la première partie de ses spectacles. C’est durant la tournée d’été  en juillet, aout et septembre 1973 que la formation sous le nom de PLVG (acronyme de Poligot, Lable, Vilar, Gall) fait ses débuts devant un public médusé. De repos le mois suivant, le groupe enregistre une dizaine de titres au studio Ferber entre novembre 73 et février 74, rejoint par Zouzou sur une reprise d’un morceau de Calcium « Ce matin ».

 

Mais l’album ne verra jamais le jour, car comble de malchance,  Julien Clerc ne se produisant plus sur scène qu’en récital pour sa tournée au Japon Canada et Vietnam, le groupe perd l’opportunité de jouer sur scène. De plus, France Gall qui au plus creux de sa carrière, vit avec le chanteur depuis aout 1969, le quitte en 1974 pour Michel Berger, une autre grande star de la chanson française. Ce qui de cause à effet provoque, par un Julien agacé, le limogeage de ses musiciens : Philippe Gall et Denis et Richard Lable (respectivement frère et cousins de la chanteuse). Ils seront remplacés par Gérard Bikialo. (Ex-magma) au clavier, Georges Kawczynski  dit « Crapou »  à la guitare et Christian Padovan à la basse (tous deux ex du Système Crapoutchik). Lâchés dans la nature Les membre de PLVG continueront alors leur carrière comme musiciens de studio apparaissant sur de nombreux enregistrements.


- Phillipe Gall composera la bande originale du film d’Elizabeth Rappenau avec Catherine Deneuve Fréquence meurtre en 1988.
- Jean-Claude Poligot apparaitra en autre sur des albums de Jean-Claude Vannier, Hugues Aufray et Jacno.
- Stephane Vilar composera de nombreuses musiques pour des films et des pièces de théâtre.
- Denys Lable participera à de nombreuses formations dont le fameux projet Utopic Sporadic Orchestra en compagnie de Christian et Stella Vander de Magma, Didier Lockwood, et Jannick Top et surtout tiendra la guitare en 1972 sur l’album mythique de Jean-Claude Vannier L’enfant assassin des mouches. 
- Richard Lable apparaitra entre autres sur des albums de Catherine Lara et Hugues Aufray avant de tenter une carrière solo.