© Monster Melodies 2019                                              9 rue des Déchargeurs 75001 Paris France                                    +33 1 40 28 09 39

BIOGRAPHY:

CONTREPOINT

Fin des années soixante,  Jean Pierre Weiller, jeune parisien et bassiste amateur , a l’habitude de passer toutes ses vacances en Angleterre pour parfaire son anglais. Assistant à un concert de Soft machine, il se lie d’amitiés avec Hugh Hopper qui le présente à Robert Wyatt. Hébergé par ce dernier, il est invité aux studios Abbey road pour assister à l’enregistrement de l’album de Kevin Ayers Joy of a toy ou il chante avec Wyatt dans les chœurs du premier titre. Un conte de fée pour le jeune français croisant à cette occasion Syd Barrett puis les Beatles qui enregistrent dans des studios voisins.

De retour à Paris, en octobre 1970, il décide d’adjoindre un saxophoniste au groupe Brave new world (d’après le roman d’Aldous Huxley le meilleur des mondes), une formation qu’il a monté à l’âge de dix-sept ans avec deux autres lycéens du treizième arrondissement, tout comme lui passionné de musique. Devenu ainsi un quatuor, le groupe prend l’appellation Contrepoint. 

Contrepoint composée pour sa première mouture du bassiste Jean Pierre Weiller (un des meilleurs de sa génération), de l’organiste Jean Pierre Carolfi (excellent organiste à la formation classique, premier prix de conservatoire),  du percussionniste Mike Freitag et du saxophoniste Robert Taylor,  va ainsi explorer une musique d’avant-garde entre rock et free jazz. Pas de leader, pas d’accompagnateur dans le groupe, que des musiciens instrumentistes qui composent une musique très personnelle. 

Comme beaucoup de formation de l’époque Contrepoint se produit dans le circuit des MJC et à l’occasion de divers évènements. Ces membres y gagnent une certaine notoriété, leur permettant d’être invité au Pop club de France inter ou ils jouent trois titres : Facelift, Golden section, et Lily Kong en compagnie des musiciens anglais Elton Dean, Lox Coxhill, Hugh Hopper et Laurie Allen. 

Présent au festival d’Auvers sur Oise en 1971, le groupe qui par chance se produit,  le vendredi après-midi, obtient un franc succès. La pluie n’arrêtant pas de tomber la suite du festival, ou devait jouer le samedi et dimanche Gong, Colosseum, Grateful dead, sera annulée. Un terrible fiasco pour ce Woodstock à la française…

Le groupe à la réputation grandissante est alors en pourparlers avec CBS pour sortir un album, mais nous ne sommes pas en Angleterre,  le marché difficile des musiques novatrices ne cadre pas avec la politique de rentabilité maximum exigées par les majors françaises… Contrepoint n’enregistrera jamais d’album studio.

Après des changements de personnels Contrepoint enregistrera bien un titre en live, Unfathomable of the seventh time, à l’initiative de Laurent Thibault, pour le double vinyle Puissance 13+2 sur le label Thélème en aout 1972, une compilation ou il figure en bonne place aux cotés des fleurons de la nouvelle scène française Catherine Ribeiro, Magma, Catharsis, Ergo Sum, Zabu, mais ce sera leur seul parution. 

Une première partie de Kevin Ayers à Orléans en février 1972, puis Contrepoint se produira au Gibus pour quatre dates le 1, 2 3 et 6 novembre. Pour  Renault le groupe compose et interprète la musique d’un documentaire à la gloire des automobiles  Alpine dont la firme vient de faire l’acquisition. 

En juin 1973, découverts par Pierre Lattes, Contrepoint est invite dans l’émission Rock en stock pour incarner, Aux côtés des allemands d’Agitation free, l’avant-garde du rock européen.

En 1974, c’est un nouveau départ. Contrepoint  joue en première partie du nouveau groupe d’Hugh Hopper. Une formation a  deux bassistes dont font aussi parti Jean Pierre Weiller et Jean Pierre Carolfi, avec les musiciens Elton Dean et  Mike Travis. Les premiers concerts le 16 et 17 janvier 1974 à Paris seront suivis d’une tournée dans toute la France.

Un disque de Hugh Hopper Monster band immortalisera sur sa deuxième face la performance enregistré à Bordeaux le 20 mars 1974. 

Mais malgré la reconnaissance d’un certain public, après plus de 200 concerts à travers la France, Contrepoint victime de la lassitude de ses membres se séparera en 1976. 

Le disque inédit de Contrepoint tiré à  1000 exemplaires numérotés, en  vinyle transparent,  comprenant deux inserts  que nous proposons aujourd’hui a été enregistré live avec la première formation du groupe. Réalisé par Jean Yves Tonello à l’école supérieure d’Architecture à Paris en 1971, originellement gravé sur acétate à l’époque, il reste un des rares témoignages existant du travail de ces excellents musiciens. 

Contrepoint (LP)

MONSTER MELODIES RECORDS (2017)

Parution sur le label Monster mélodies du disque inédit de Contrepoint tiré à  1000 exemplaires numérotés, en  vinyle transparent,  comprenant deux inserts. Réalisé par Jean Yves Tonello à l’école supérieure d’Architecture à Paris en 1971, originellement gravé sur acétate à l’époque, il reste un des rares témoignages existant du travail de ces excellents musiciens.