© Monster Melodies 2019                                              9 rue des Déchargeurs 75001 Paris France                                    +33 1 40 28 09 39

PARIS RECORD STORE - SINCE1985

Parution sur le Label Monster Melodies Records (2017): Calcium

Parution sur le label Monster mélodies du disque inédit de Calcium tiré à  1000 exemplaires numérotés, en  vinyle de couleur, comprenant deux inserts.

Un album mythique du rock psychédélique français datant de 1969 dont seulement deux titres  étaient parus sur un single à l’époque. Calcium comprenant d’excellents musiciens que l’on avait pu voir dans le film situationniste Les Idoles et la chanteuse et actrice Zouzou.

BIOGRAPHIE

Stéphane Vilar se forme aux percussions classiques dès l’age de huit ans, à douze ans il est batteur de jazz. A dix-sept ans il joue avec le pianiste Jeff Gilson. Il figure d’ailleurs sur l’album mythique Œil Vision en compagnie de la fine fleur des musiciens de jazz français: les bassistes Henri Texier et Gilbert Rovère, le saxophoniste Jean Louis Chautemps et le violoniste Jean Luc Ponty. 

Après le baccalauréat, il étudie l’écriture de la musique et compose la musique de la pièce de théâtre de Beaumont et Fletcher « Le chevalier au pilon flamboyant ».

Le musicien Graeme Allwright lui présente ensuite Marc’O, alors directeur de l'école de théâtre de l'American center boulevard Raspail. Le metteur en scène qui cherche des musiciens pour jouer du rock n’ roll dans son nouveau projet intitulé « les idoles » l’embauche en compagnie du pianiste de jazz Patrick Greussay, du saxophoniste Didier Malherbe (entre autres futur Gong et Clearlight) du guitariste Didier Léon que l’on retrouvera en 1972 sur l’album Moshi de Barney Wilem. Stéphane recrute, par l’entremise de Jérôme Savary, Jacques Zins, bassiste de jazz, lequel a commencé sa carrière au lycée avant de jouer sur le premier album de Graeme allwright, puis d’accompagner Colette Magny pour ses galas en région parisienne, avant qu’elle ne rencontre le pianiste François Tusques. 

Les idoles, La pièce situationniste, ou joue les musiciens qui se sont baptisés Les Rollsticks, est interprétée par les comédiens Bulle Ogier, Jean-Pierre Kalfon, Pierre Clémenti. Elle sera présentée tous les soirs avec succès au Bilboquet pendant un mois en juin 1966, à Bruxelles au théâtre 347, puis à Bobino en octobre de la même année. La pièce sera ensuite adaptée, avec les mêmes participants rejoints par Valérie Lagrange, pour un long métrage sorti en salles en 1968.

Suite à cette expérience Stéphane Vilar décide, en compagnie de son frère le peintre Christophe Vilar, de monter son propre groupe dans lequel on retrouve une partie des Rollsticks soit Jacques Zins, Patrick Greussay, Didier Léon, plus le batteur Alain Sirguy (ex musicien de Michel Fugain), et la chanteuse Danièle Ciarlet, dites Zouzou. 

Stéphane Vilar a rencontré Zouzou en mai 1967. Egérie des nuits parisienne, mannequin chez Catherine Harlet, modèle pour Yves Saint Laurent,  Zouzou fréquente toutes les boites à la mode de Castel à chez Régine. Côtoie toutes les célébrités. Muse de Jean Paul Goude et proche des Rolling stones, elle sera un temps la compagne de Brian Jones. Actrice, elle joue dans les films de Philipe Garrel avec Pierre Clémenti. L’amour l’après-midi d’Eric Rohmer la fera connaitre aux Etats Unis. Chanteuse, Marianne Faithfull  à la française, elle a déjà publié deux 45t EP orchestré par Jacques Dutronc. Personnage emblématique du microcosme parisien, elle représente alors, dans la France des années soixante, l’image de la femme libérée. 

Le groupe, qui prend le nom de Jardin puis de Calcium suite au départ de Didier Léon se produit, au milieu des évènements de mai 68, dans plusieurs soirées privées, chez Castel, au Golf Drouot ainsi qu’au dancing d’Aulnay. Grace à l’appui financier  de Sylvina Boissonnas, mécène, productrice du film « le lit de la vierge », à laquelle Stéphane a fait part de son projet d’enregistrer un disque, le groupe achète des instruments, répète dans un local, peaufine ses compositions pendant un an. Deux   sessions d’enregistrement auront lieu aux studios Davout, la première en mai juin 1969 et l’autre en septembre octobre de la même année.

Christophe, qui a quitté définitivement Paris pour Sète afin de se  consacrer uniquement à la peinture, est remplacé pour la session d’octobre par le guitariste Denys Lable. 

Les enregistrements terminés, Michel Taittinger, l’héritier du champagne du même nom, producteur d’émission à la télévision, leur obtint un contrat avec Pathé. Un single avec deux titres « Elle Regarde Et elle rit » et « Il fait Jour » est mis sur le marché sans aucune promotion entrainant des ventes dérisoires. Des dizaines d’années plus tard, considéré comme un des plus rares singles de rock psychédélique français, il atteindra des sommes faramineuses lors de mises en ventes sur des sites spécialisés.

Quant à l’album prévu, du au désintérêt de la compagnie de disque, qui voulait seulement mettre le personnage de Zouzou en avant pour en faire une nouvelle Janis Joplin, les masters resteront abandonnés sur une étagère pendant quarante-huit ans.

Calcium, dans lequel le batteur Jean Claude Poligot (futur accompagnateur de Julien Clerc et de Johan Asherton) a remplacé Alain Sirguy parti sous les drapeaux, ne donnera que deux concerts, en première partie de Colette Magny au théâtre de Nanterre, avant de se séparer complètement découragé. 

Jacques Zins abandonnera la musique pour préparer une maitrise de sociologie et devenir responsable pédagogique au centre Hoffer à Paris.

Zouzou évoquera sa vie aventureuse dans un ouvrage, intitulé « jusqu’à l’aube », publié par Flammarion en 2003, avant de devenir l’année suivante la seule artiste vivante à laquelle le musée Beaubourg, sous le titre "Indémodable Zouzou 60 et 70", aura consacré une rétrospective.

Stephane Vilar composera la musique du cirque Bonjour, crée par Jean Baptiste Thierrée et Victoria Chaplin (fille de Charlie Chaplin), (tous deux futur parent du comédien metteur en scène James Thierrée), ainsi que de nombreuses musiques de films. Musicien de studios, il accompagnera de nombreuses stars de la chanson française entre autre julien Clerc.

Patrick Greussay, passionné d’informatique, après de brillantes études, deviendra  directeur du laboratoire d'intelligence artificielle de Saint-Denis.

Denys Lable, un des meilleurs guitaristes français accompagnera pléthore de musiciens rock, jazz et variétés. Il participera à de nombreuses formations dont le fameux projet Utopic Sporadic Orchestra en compagnie de Christian et Stella Vander de Magma, Didier Lockwood, et Jannick Top et surtout tiendra la guitare en 1972 sur l’album mythique de Jean Claude Vannier L’enfant assassin des mouches.